Alma Har’el est une realisatrice et artistes vidéo née au Liban et basée a Los Angeles, dont le travail expolore et endure la correlation entre les arts, les sens et l’observation social. Elle commence a experimenter avec la video d’art et au travers de clip musicaux qu’elle tourne notamment a Coachella, pour lesquelle est est nommés lors de plusieurs cérémonie et festivals. Elle tourne ensuite Bombay Beach, un film poussant les barriere du documentaire cinematographique. 

A travers les yeux des outsiders, les mouvements des dansers ou les paysages desertés, elle réfléchis sur l’incarnation de la beauté dans le desespoire aussi biende l’intuition dans le vide, utilisant le medium filmique comme un vecteur de sensation fantomatique mais impactant. N’hésitant pas a bruler les images ou casser le cadre, elle semble manipuler le film d’une maniere quasi artisanale. Avec des references au surrealisme, a l’art moderne et a la musique independante, Alma mets en exergue la diversité des cultures et captures des instants poétiques.